pdf-icon-1

Author: Mary J. Bunch

Abstract

This article develops a principle of ‘discursive justice’ that combines Jürgen Habermas’ theory of the public sphere, with the understanding of epistemic violence developed by Jean Francois Lyotard and Gayatri Spivak. This concept is considered in relation to Bedford v Canada, a Charter challenge to Canadian prostitution laws. The Bedford hearings provide the setting for lively public debate about the criminalization of prostitution, with interventions by sex worker-led organizations, Christian groups, abolitionist and non-abolitionist feminists, HIV activists, civil libertarians, Indigenous organizations and others. But there also emerged the troubling spectre of epistemic violence when sex work activists’ credibility and status as ‘knowers’ came under question. Discursive justice is proposed as a principle that might help preclude epistemic violence and strengthen participatory democracy in the public sphere.

Résumé

Cet article développe un principe de « justice discursive » qui combine la théorie de la sphère publique de Jürgen Habermas avec la compréhension de la violence épistémique formulée par Jean-Francois Lyotard et Gayatri Spivak. Ce concept est examiné en relation avec l’affaire Bedford c Canada, une contestation, fondée sur la Charte, des lois canadiennes en matière de prostitution. Les audiences en appel dans l’affaire Bedford créent un cadre pour un débat public animé sur la criminalisation de la prostitution, avec entre autres des interventions d’organismes dirigés par des travailleuses du sexe, de groupes chrétiens, de féministes abolitionnistes et non abolitionnistes, de militants de la lutte contre le VIH, de groupes de défense des libertés civiles et d’organismes autochtones. Cependant, on y a également vu s’y profiler le spectre troublant de la violence épistémique lorsque la crédibilité et le statut de « connaisseurs » des activistes du travail du sexe ont été remis en question. La justice discursive est proposée ici comme un principe qui pourrait aider à empêcher la violence épistémique et à renforcer la démocratie participative dans la sphère publique.

Recommended Citation

Mary J Bunch, "Communicating for the Purposes of Human Rights: Sex Work and Discursive Justice in Canada" (2014) 3:1 Can J Hum Rts 39.