pdf-icon-1

Author: Karen Busby

Abstract

In less than a decade, Canada has moved from resisting the recognition of the human right to water and sanitation in international law to explicitly recognizing the right. This paper reviews how Canada and, tangentially, other countries, have not only agreed that the right is derived from international treaties, but have also demonstrated through statements and behaviour their acceptance of the human right to water and sanitation and the conviction that they are legally obliged to act to respect, protect and fulfil that right. These indicators assist in the recognition of the right in customary international law. Underpinning this review is consideration of the deplorable state of water and sanitation access in many First Nations reserves in Canada.

Résumé

En moins de dix ans, le Canada est passé de la réticence à reconnaître le droit fondamental à l’eau potable et à l’assainissement dans le domaine du droit international à la reconnaissance explicite de ce droit. Cet article traite de la façon dont le Canada et, indirectement, d’autres pays en sont venus non seulement à convenir que ce droit découle de traités internationaux, mais également à démontrer, au moyen de déclarations et d’actions, à la fois leur acceptation du droit humain à l’eau et à l’assainissement et leur conviction qu’ils sont légalement tenus de le respecter, de le protéger et de le réaliser. Ces indicateurs aident à la reconnaissance de ce droit dans le droit international coutumier. L’étude se fonde en outre sur un examen de la situation déplorable de l’accès à l’eau et à l’assainissement dans de nombreuses réserves des Premières Nations au Canada.

Recommended Citation

Karen Busby, "Troubling Waters: Recent Developments in Canada on International Law and the Right to Water and Sanitation" (2016) 5:1 Can J Hum Rts 1.